Nous utilisons Windows depuis près de 20 ans. Et pendant toute cette période, nous nous sommes habitués à l’installer puis à l’oublier pendant quelques années. Nous avons cependant installé des patchs de sécurité et des services packs de manière sélective. Mais en cas de problème nous avons eu la possibilité de revenir en arrière sur une version plus stable.

Ces temps « tranquilles » sont révolus. Microsoft a repris la main et nous impose un rythme de mises à jour plus rapide. Mais qui n’est cependant pas sans avantages.

Avec une conséquence majeure, le fait que Windows 10 sera peut-être la dernière version de l’OS, tel que nous l’avons perçu jusqu’à maintenant.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion