Le graphène et la pierre philosophale

À défaut de se convertir en or, comme la pierre philosophale qu’ont tant cherchée les alchimistes du Moyen-âge, le graphène, ce matériau découvert par le néerlandais André Geim et le britannique Konstantin Novoselov, tous deux d’origine russe et qui leur a valu le prix Nobel en 2010, fait fantasmer toute la planète.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion