A côté d’autres modèles NoSQL, comme les bases colonnes ou clés-valeurs, le concept de base de données orientée graphes prend de plus en plus d’importance. Ce sont les applications qui, bien sûr, tirent le phénomène, le KM (Knowledge Management », étant l’une des plus récentes, qui a besoin de construire intelligemment des arbres de connaissances, ce qu’une base relationnelle ne lui permet pas de faire. Tout au moins avec l’efficacité souhaitée.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion