Microsoft a présenté en même temps que Windows 10, une technologie très innovante, que l’on aurait plutôt cru trouver chez Apple. Habitué de ce genre de sauts dans l’inconnu.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. D’un véritable saut quantique technologique, la première véritable tentative d’amener la réalité augmentée au monde professionnel.

Satya Nadella n’a pas pratiqué la « langue de bois », car Hololens, nom de cette technologie, est rien que moins destinée à révolutionner les pans entiers de plusieurs professions.

Évidemment on est encore loin du compte et Microsoft veille jalousement à ce que l’on n’aille pas voir ce qu’il y a derrière les rideaux. Mais compte tenu des investissements colossaux qui sont nécessairement consentis pour faire aboutir la technologie, les responsables TI comme les « geeks », doivent commencer à s’intéresser au phénomène, non pas pour l’intégrer dans leur prochain schéma directeur, mais sans doute dans le suivant.

Tout dépendra en fait de leur métier. Et pour certains d’entre eux, la révolution sera aussi importante que lorsque pour les écrans de télévision, on est passé du noir et blanc à la couleur.

La technologie Hololens de Microsoft est indissociable de Windows 10.
Lors de la présentation de Windows 10, c’est pourtant Hololens qui a ravi la vedette au nouvel OS de Microsoft. Faut-il y voir un signe ?

 

Mais c’est quoi HoloLens ?

Il s’agit selon Microsoft, du premier ordinateur autonome, capable de mélanger à la scène que vous voyez, des images holographiques, fabriquées par HoloLens, en temps réel.

Cet ordinateur se présente sous la forme d’un casque de réalité virtuelle, un peu encombrant (400 grammes environ), bourré de processeurs et de capteurs. Trois processeurs très précisément : un « general purpose » comme sur n’importe quel PC, un processeur graphique GPU pour calculer les images graphiques en haute définition et ce qui est totalement nouveau, un processeur HPU dit holographique, qui va fabriquer les fameuses images holographiques.

En plus de ces processeurs, HoloLens est doté de 18 capteurs, qui lui permettent de ...

L’accès à la totalité du dossier est protégé --- Déjà abonné ? Identifiez-vous
 
 

Plus de thématiques

 
Tendances : des choix structurants pour les datacenters en 2018
En 2018, la question à laquelle il nous faudra répondre, sera de définir le rôle .....
DSI, vous devriez vous intéresser à ONAP
Les architectures informatiques de réseaux sont passées d’équipements interconnect&...
802.11ax, le très haut débit pour Wi-Fi
Sur le principe, le Wi-Fi 802.11ax, que l’on appelle aussi High Efficiency WLAN (HEW), répond ......
2018 : la grande année du WAN
Trois grandes évolutions vont symboliser les réseaux d’entreprises en 2018 : la formi...
L’apport des micro-modules dans les datacenters
Bien que la transformation physique d’un datacenter ne soit plus aussi compliquée à effect...
Quel Linux pour Docker ?
Officiellement, les images containers sont supportées par deux familles d’OS : Linux et Wind...
NGINX ou Apache, la question se pose
La très forte « html-isation » des applications induit la mise en place d’u...
Edge Computing, quelles opportunités pour les entreprises
Le fait de rapprocher les ressources de traitement au plus près des usagers est un ...
Les infrastructures « composables », l’avenir leur appartient
La tendance en matière d’infrastructure de datacenter, nous ne parlons pas ici de Cloud, est ...
Azure Stack pour contrer OpenStack
La dénomination Azure Stack parle d’elle-même. L’objectif de Microsoft est bien d&rsq...
L’adaptation des applications à Docker
La technologie Docker, proposée depuis quelques années par Solomon Hykes, un franco-améri...
Comprendre les mécanismes WaaS
Le moins que l’on puisse dire est que la nouvelle stratégie de Microsoft, WaaS (Windows ...
IBN, une étape majeure vers la programmation des réseaux
Dans la chronologie des évolutions, l’IBN constitue la 3 ème phase dans le cheminement ver...
L’avenir de votre réseau Wi-Fi haut-débit
Il y a encore peu de temps, Wi-Fi présentait 2 inconvénients : une distance de raccordement...
Ce que devient le « desktop » en 2017
Le temps n’est plus où il se vendait 320 millions de PC en une année. ...
Terminaux et desktops « virtualisés » : c’est long…
En matière de postes de travail, il n’y a que 4 solutions : le poste lourd ...
« will (insert upcoming year here) be the year of the Linux Desktop ? »
Cela fait 10 ans que l’on se dit qu’il serait temps de migrer le parc ...

8 grands modules qui couvrent le monde des TI de manière exhaustive. Chacun contient des dizaines de dossiers de fond qui décryptent, analysent et critiquent objectivement les tendances.

Les tarifs

Prix US$/EU/CAD
1 an d'abonnement
1 module = 100 US$ / 100 € / 130 CAD
Pack 8 modules = 700 US$ / 700 € / 910 CAD