Identité et blockchain, un mariage à réussir

Diverses solutions commencent à apparaître qui permettent de traiter la gestion des identités par un mécanisme de registres distribués, de blockchain. Pour l’instant elles sont généralement fondées sur Ethereum et sur ses « smart contracts ». Mais rien n’empêche d’exploiter d’autres architectures, l’important étant qu’elles respectent le principe de distribution des actifs (« assets »).

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion