En direct avec LeMarson

Vos rendez-vous en direct avec LeMarson
pour ne rien rater de l'actualité et des grandes thématiques des tendances informatiques.
C'est la rentrée
Webinaire

C'est la rentrée

Après la longue période d'assoupissement de l'été et l'attente d'une nouvelle vague du covid, les équipes se remettent en place et découvrent que le TI ne s'arrête jamais. Nous vous proposons de revenir sur ce qu'il faut absolument savoir pour prendre un bon départ, l'arrivée de Windows 11, les étonnantes constellations de réseaux satellitaires, la fragilité accrue du monde Intel avec un choix ARM toujours plus crédible, l'explosion des technologies de production à distance, etc. Comme toujours nous ferons le tri entre ce qui nous semble pérenne et ce qui ne devrait être qu’un épiphénomène, un "feu de paille".
Le très "curieux" Windows 11
Webinaire

Le très "curieux" Windows 11

Pour Microsoft, un changement de dénomination est synonyme de nouvelle génération. C'est le cas avec Windows 11, dont il faut rappeler que ce n’est pas une mise à jour de Windows 10, mais bel et bien un nouvel OS. Enfin, c'est ce que veut nous faire croire Microsoft. Sauf qu'une bonne partie des nouveautés de Windows 11 sont déjà accessibles depuis Windows 10 et que sur le fond, il n'y a pas de révolution majeure. Windows 11 sera quand même au centre des débats à venir et au cœur des préoccupations des responsables de TI, contraints d’envisager une migration. Concrètement, Windows 11 sera perçu comme une nouvelle interface avec des couleurs et des icônes repensées, comme une nouvelle plate-forme sécuritaire, comme l’ouverture aux applications Android (nous restons sceptiques…), comme la nécessité de fonctionner sur des équipements récents, etc. Pour les développeurs, la "petite merveille" de Microsoft est aussi synonyme de fin des versions 32 bits. Windows 11 n’existera qu'en 64 bits…Ca c'est important !
L'échec de la modélisation
Webinaire

L'échec de la modélisation

Pensez avant de coder. C'est ce que nous disaient nos professeurs à l'époque de nos premières armes en programmation. Et ils ajoutaient que l'on pouvait se faire aider par des langages de modélisation, dits formels, qui sans doute pour nous rassurer, ressemblaient à des outils de dessin. Ce ne devait pas être bien compliqué puisqu'il suffisait de tracer des droites et des carrés. En fait, c'était bien autre chose. Et les langages de modélisation quels qu'ils étaient, avaient pour ambition de nous faire réfléchir sur des schémas avant de les traduire en instructions. C'est ce que font UML, BPMN ou les langages de modélisation des données. On se rend alors vite compte que c'est beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît et que réfléchir avant de coder n'est pas forcément un réflexe naturel. C'est pourtant ce qu'il faut faire et c'est ce que nous vous proposons d'introspecter dans ce webinaire outrageusement orienté… Qu'il en sorte pour le moins l'espérance de mieux aborder les projets, d'être plus exhaustifs et précis dans la description des interactions avec les utilisateurs. Ce n'est pas parce que l'on a pris un mauvais départ que l'on a forcément perdu la course…
IA, arrêter de dire n'importe quoi
Webinaire

IA, arrêter de dire n'importe quoi

Dès lors qu'une nouvelle technologie apparaît ou semble se confirmer, on ne peut pas s'empêcher de fantasmer et de se dire que la planète va forcément tourner dans l’autre sens. L'Intelligence Artificielle n'échappe pas à la règle et tout ce que le monde comporte de "grandes voix" ne peuvent pas s'empêcher de prédire l'improbable. Le plus curieux cependant, c'est que l'IA a 50 ans et que l'on n'a pourtant pas constaté de révolutions profondes dans nos comportements. Des pans entiers de l'IA ont échoué, les systèmes experts par exemple, de sorte que tout en écoutant "religieusement" ce que les grands de ce monde nous disent, il nous faut raison garder. On peut se dire que certaines prévisions sont plus faites pour frapper les imaginations que pour influer sur le cours réel de nos vies personnelles et professionnelles. Nous vous suggérons dans ce webinaire de dresser un florilège de ces "phrases impérissables". Notre point de vue est intermédiaire. Nous faisons et ferons d'immenses progrès dans la simulation de nos comportements. Sans être convaincus qu'il s'agisse réellement d'intelligence…
Contrôle de votre PC à distance…sans autorisation
Webinaire

Contrôle de votre PC à distance…sans autorisation

N'ayez jamais confiance. Votre PC est sans doute l'équipement dont il est le plus simple à prendre le contrôle. La faute aux protocoles Internet qui sont des passoires sécuritaires et à Windows qui n'est pas un modèle de protection. Nous vous proposons ce webinaire dans un double but : insuffler un minimum de paranoïa chez les usagers et leur montrer tout ce qu’un criminel motivé est capable de faire, au-delà des techniques connues telles que les botnets : démarrer votre machine, activer votre caméra et enregistrer des séquences à votre insu, se faire passer pour vous, effectuer des achats avec votre carte bancaire, etc. Nous vivons une période bizarre : d'un côté on nous sollicite pour protéger nos données personnelles à coup de règlementations "pesantes" (RGPD) et de l'autre, on nous impose des solutions dépassées dont un "débutant" en sécurité ne voudrait pas. La force des GAFAM est aussi là : dans cet endormissement volontaire, pour nous éviter de poser des questions gênantes.
Comment se sortir du bourbier Cobol
Webinaire

Comment se sortir du bourbier Cobol

Il y aurait entre 300 et 500 milliards de lignes de "procédure division" Cobol. Il s'agit généralement de gros batch et d'applications transactionnelles sur fond de mainframes, le plus souvent CICS d'IBM. La migration de ce patrimoine vers les environnements Java et .NET ne s'est pas faite, faute d'API dédiées et l'incapacité à retrouver les mêmes performances que par le passé. A force de tergiverser, les entreprises sont "au pied du mur". Elles doivent effectuer le portage, les "vieilles" applications n'offrant pas les mêmes garanties de qualité des données et de respect des contraintes règlementaires, type RGPD. Il faut donc s'atteler à ces projets, avec une alternative : soit réécrire entièrement les applications, car moderniser un code Cobol des années 80 cela revient à cautériser une jambe de bois, soit porter les plates-formes Cobol vers un environnement nouveau, Unix avec un transactionnel différent, ce qui induit de gros efforts de migration. Le problème majeur est que Cobol est considéré comme un langage dépassé, pratiqué par des "has been" et que plus personne ne veut plus s'investir sur le sujet, de peur d'être cantonné dans la maintenance.
Plateau TV : RGPD, trop tard, trop lourd
Webinaire

Plateau TV : RGPD, trop tard, trop lourd

A la question de savoir s'il faut protéger nos données et plus précisément nos données personnelles, tout le monde est d’accord et répond oui. Sauf que concrètement, les contraintes RGPD constituent un véritable carcan, en opposition totale avec le dynamisme qui sied aux entreprises modernes. Si l’idée est bonne, elle arrive trop tard. Il existe des millions d'applications, souvent très anciennes, dont on est incapable de dire si elles contreviennent ou pas aux critères de protection, soit parce qu'on ne les connaît même pas (où sont les sources ?), soit parce que leur refonte représente des investissements considérables, de l’ordre de 20 % des budgets globaux de développement. Si l'idée est bonne, elle est trop lourde, qui induit de mettre en place des structures complexes et coûteuses. Et seules les compagnies exposées franchiront le cap. Les autres feront le "gros dos" en espérant ne pas se faire prendre par la patrouille… Notre webinaire va à contrecourant de la pensée unique, truffée de bonnes intentions, mais trop éloignée d'une réalité qu'ont manifestement oubliée les penseurs européens.
Mobiles et santé, faut-il s'inquiéter ?
Webinaire

Mobiles et santé, faut-il s'inquiéter ?

Tout le monde semble avoir oublié qu'il n'y a aucune différence entre un rayon X ou gamma de radio activité et une communication cellulaire mobile, si ce n'est la fréquence utilisée et donc l'énergie générée. Evidemment, un smartphone ce n'est pas Tchernobyl, ni Hiroshima. Mais cela n'excuse pas l'incroyable légèreté avec laquelle les fournisseurs de mobiles traitent le problème, qu'ils évacuent pour "convenances personnelles". Il apparaît que les équipements courants ne semblent "a priori" pas dangereux, car ils se situent autour du Gigahertz et donc ne véhiculent pas des énergies élevées. Mais avec l'augmentation des fréquences vers le Thz et surtout le cumul des ondes électromagnétiques, personne ne peut prédire qu'elles n'auront pas d'effets négatifs sur le long terme. Après tout Marie Curie est morte de son exposition au radium et l'amiante, que l'on croyait inoffensive, a provoqué des milliers de cancers de par le monde. Nous vous proposons ici de faire le point concret sur ce que l'on sait et sur ce que l'on suppose… Ce n'est pas pareil. Avec une recommandation à destination des fabricants de smartphones, qu'ils cessent d'utiliser le DAS (Débit d'Absorption Spécifique) comme d'un argument commercial, s'ils sont en dessous du W ramené au kg. Leur DAS devrait être 10 fois plus faible que ce q'’il est actuellement…
Les métiers nouveaux de demain
Webinaire

Les métiers nouveaux de demain

L'IA, la robotique et l'algorithmique constituent LES moteurs qui permettent aux entreprises de se regénérer et de s'adapter aux besoins nouveaux. S'il ne faut pas parler de progrès, car ils ne font généralement que nous imiter, ils ne sont pas sans conséquences sur la panoplie des métiers. Dans ce webinaire, nous allons montrer que ces technologies sont à la fois très favorables à l'augmentation du volume d'emplois et traumatisantes, par les transformations qu'elles induisent. Refuser l'évidence ne sert cependant à rien et la mutation se fera avec ou sans nous. Dans ce contexte, les pays ne sont pas logés à la même enseigne. En Europe, sur fond de chômage endémique, ce monde nouveau est à perçu avec inquiétude. En Amérique du Nord, il est considéré comme inévitable et générateur de plus d'avantages que d'inconvénients. Eternelle dichotomie entre ceux qui regardent le passé et ceux qui s'interrogent sur l'avenir, sans le refuser. Vous l'avez compris, le sujet est (très) polémique…
Starlink d'Elon Musk, une révolution encore incomprise
Webinaire

Starlink d'Elon Musk, une révolution encore incomprise

Elon Musk fait feu de tous bois. On le retrouve partout. Dans les moyens de communications du futur, dans les neurosciences, dans l'intelligence artificielle. Mais c'est surtout dans les réseaux satellitaires et Starlink, qu'il est le plus "dérangeant". Avec 30 000 satellites qu'il compte placer en orbite sous les 1 000 km d’altitude et 10 000 autres, prêts à prendre la relève, Musk a tout changé : la manière de concevoir les services aux usagers, le coût des opérations, la récupération des fusées Space X, la gestion de l'itinérance des message par routage laser entre satellites. Au point qu'il faut s'attendre à ce que le paysage des opérateurs de télécommunication, les telcos, ne soit plus jamais ce qu'il était. Aura-t-on encore besoin demain d'opérateurs locaux, tels que les FAI, le prestataire satellitaire pouvant assurer la totalité des services distribués aujourd’hui entre ceux qui établissent les liens et ceux qui les exploitent pour leurs clients. Dans quelques années nous n'aurons peut-être plus qu’un seul interlocuteur. A qui on reprochera évidemment les dérives du monopole…
Les incroyables progrès des neurosciences
Webinaire

Les incroyables progrès des neurosciences

L'une des filiales de Google s'est donné pour vocation de "vaincre la mort". Elle cherche "ad minimum" à comprendre les mécanismes du vieillissement et le fonctionnement intime du cerveau. Google n'est pas seul et la concurrence est rude entre des candidats qui ont en commun des moyens financiers sans limites. Notre webinaire s'est donné un double but dans ce domaine très spécifique de la recherche : d'abord faire le point sur les dernières avancées et les espoirs qu'elles font naître, montrer ensuite ce qui va changer grâce à une meilleure connaissance des mécanismes du cerveau, les interfaces avec la machine, qui seront plus proches de la réalité, la simulation plus fine des prises de décision, la compréhension de la conscience et du libre arbitre… Tout laisse penser que la décennie à venir sera sans comparaison avec celle qui vient de se terminer. Un indice nous rend optimistes : les prestataires même richissimes, ne dépenseraient pas des fortunes s’il n’y avait pas l’espoir d’une profonde révolution.
Travail à distance, allons-nous tous devenir fous
Webinaire

Travail à distance, allons-nous tous devenir fous

Plateau TV. Il aura fallu une pandémie pour que les Ressources Humaines prennent conscience que leur modèle d'organisation du travail était frappé d'obsolescence. Ce n'était pas une évidence jusqu’alors, bien que chacun ait pu constater qu'il y avait un décalage étonnant entre les capacités des réseaux et des outils de collaboration et la réalité de leur implémentation sur le terrain. Comme s'il existait des obstacles invisibles qui empêcherait tout changement dans l'ordre des choses. Ces blocages existent : laisser/aller des RH dans une situation confortable qui leur évite les nuits blanches, indifférence du haut management pour qui ces problèmes "humains" ne présentent pas d’intérêt, mise en évidence de prés carrés dominés par des "cheffaillons" imposteurs qui ne veulent surtout pas que l'on se rende compte que leur pouvoir ne s'appuie que sur du vent, voire mise en parallèle entre les besoins des entreprises et les métiers pratiqués pour rendre les services adéquats. Tout cela explose. Ce qui n'est pas sans risque, car les RH n'ont pas le recul nécessaire pour éviter les fautes de casting et ne savent pas réellement comment concilier travail à distance et présence au bureau, en termes de productivité, d'efficacité et de sécurité. Tout est à inventer.
Le poste de travail Linux, une réalité incontournable
Webinaire

Le poste de travail Linux, une réalité incontournable

Windows a 40 ans. Un âge respectable pour un OS, qui n'a cependant jamais été véritablement contesté pendant une vie, riche en évènements de tous ordres. Cela pourrait changer dans les prochaines années. Pour deux raisons essentielles. La première est qu'avec la webisation des applications, l'essentiel des services se situent désormais dans le navigateur et dans les API JavaScript telles qu'Angular, React, etc. La seconde est qu'en termes de services classiques et d'interface utilisateur, Linux a fait des progrès remarquables, sous la houlette "bienveillante" de Linus Torvalds. Microsoft a d'ailleurs présenté sa propre distribution Linux, qui n'est cependant pas destinée au poste de travail, mais aux serveurs et architectures Edge. On peut s'étonner de cette stratégie. Sur le long terme, l'OS « desktop » ne peut être qu'un mix open source de Windows et Linux. Microsoft aurait tout à gagner à prendre la tête de la croisade pour y parvenir.
Le bilan d'une année riche en émotions
Webinaire

Le bilan d'une année riche en émotions

Il est de bon ton en fin d’année de faire le bilan de ce qui s'est passé pendant les 12 mois écoulés et de prévoir ce qui risque d'arriver dans un futur proche. Histoire de vérifier en fin d'exercice que l'on ne s'est pas trop trompé… Le cru 2021 aura été, malgré la pandémie, d'une bonne tenue et comme disent les vignerons, il aura eu du coffre et du bouquet. Avec quelques faits marquants. Dans les réseaux, Elon Musk a frappé un grand coup avec Starlink et a fait taire ses détracteurs. Dans le Cloud, le mode hybride s'est imposé et les opérateurs ont été contraints pour des raisons artificielles de se diversifier hors des Etats-Unis. Dans le domaine applicatif, l'IA a montré ses limites et on commence à peine à entrevoir la concrétisation de la Blockchain.
Abonnez-vous
  • Suivez LeMarson en direct
  • Accédez à des centaines de dossiers et d'articles
  • Visionnez des dizaines d'heures de formations vidéos
  • Téléchargez le Livre des tendances de l'année
Annuel

$590.00