Parcours

Développement d'applications

Ce parcours s’adresse à tous les professionnels qui veulent synthétiser l’activité de leur métier, faire le point sur toutes les techniques et bonnes pratiques, exploitables dans ce contexte et détecter les éléments qui nécessiteront de leur part une introspection plus approfondie.
Accessible uniquement aux abonnés.
Abonnez-vous
Claude Marson
Formateur
Claude Marson
Claude Marson a fondé CMC , société d’assistance technique spécialisée dans les architectures informatiques modernes et MECI à Montréal, dédiée au consulting auprès des grands comptes. C’est dans ce cadre qu’est lancé LeMarson, réseau francophone dédié aux tendances technologiques informatiques. Associé et cofondateur de Synthèse Informatique, cabinet français spécialisé dans les tendances et stratégies en matière de technologies de l’information.

Directeur informatique, puis responsable du groupe d’experts informatiques du groupe pétrolier Elf Aquitaine, il a assumé différentes responsabilités. Il a créé et dirigé Production Communication Numérique (PCN), compagnie spécialisée dans la conception, la réalisation et l’hébergement de portails Internet transactionnels à forte valeur ajoutée, banques virtuelles, sites d’enchères financières et de gestion de patrimoines, places de marché et sites de commerce électronique. Egalement collaborateur permanent et membre du comité de rédaction de plusieurs magazines techniques spécialisés, il a écrit plus de 3 000 articles, quatre ouvrages consacrés aux réseaux et désormais chaque année, le livre LeMarson qui fait le point des tendances technologiques.
46 Capsules - Durée totale 10:29

Bienvenue sur le parcours Développement d'applications

Gratuit
Introduction au parcours Architectures et développement d’applications. Avec le sommaire en 45 capsules, quelques recommandations pour l’aborder dans les meilleures conditions et les tendances globales sur le sujet. Ce parcours s’adresse à tous les professionnels qui veulent synthétiser l’activité de leur métier, faire le point sur toutes les techniques et bonnes pratiques, exploitables dans ce contexte et détecter les éléments qui nécessiteront de leur part une introspection plus approfondie.
  • Durée 20:02

La gestion de projet moderne

Les tendances générales en matière de gestion de projet. Les originalités du moment, low code, informatique bi-modale, auxquelles on peut ne pas se conformer. La maîtrise d’ouvrage peut-elle prendre en charge les grands projets de développement et les principales problématiques de gestion de projet : ne pas s’encombrer d’acteurs inutiles, ce que doit être la structure et les profils d’une équipe projet, la boîte à outils générique au niveau de l’entreprise, la gestion des compétences à ne pas mettre entre toutes les mains et retour sur les cycles de développement.
  • Durée 20:48

Qualité des logiciels et complexité

La très importante qualité des logiciels et la complexité du code qui lui est associée. Comment mesure-t-on la complexité d’un logiciel : les méthodes de Halstead et du nombre cyclomatique de McCabe, le cas particulier des applications objet et le principe de non dépendances des composants d’une application.
  • Durée 11:57

L’évaluation des projets

Zoom sur deux des principales méthodes d’évaluation de l’effort à accomplir pour réaliser un projet : la méthode COCOMO et sa variante objet et le calcul des points de fonction. Les entreprises consacrent de plus en plus de temps à cet exercice, bien que les méthodes ne se soient pas renouvelées fondamentalement..
  • Durée 09:18

Montée en puissance de l’agilité

Les méthodes agiles répondent pour les projets qui leur conviennent aux manques des méthodes traditionnelles. Les grands concepts de l’agilité, valeurs et principes. Une approche très ludique dans le fonctionnement courant. La distinction qu’il convient de faire entre les méthodes agiles et les bonnes pratiques. La réalité sur le terrain et l’adoption de techniques très innovantes, telles que la programmation pilotée par les tests. .
  • Durée 21:11

La mêlée Scrum (partie 1)

Le déroulement et les acteurs qui contribuent à une approche SCRUM : PO, Scrum Master, équipiers. Le découpage du backlog en sprints et histoires, pour une décomposition finale en tâches élémentaires. Les qualités d’une bonne « user story » et leur taille. La très importante phase de planification qui met en scène les utilisateurs qui raisonnent en « business value » et les équipiers, qui s’expriment en efforts. Le cérémonial du « poker gaming ».
  • Durée 17:19

Scrum (partie 2)

La priorisation des histoires SCRUM et l’évaluation par la vélocité des performances d’une équipe. Le tableau des sprints Backlog et l’ouverture des équipes SCRUM aux utilisateurs pour éviter l’effet tunnel.
  • Durée 12:24

SCRUM (partie 3)

La mêlée quotidienne Scrum et les cérémoniaux complémentaires de revue et de rétrospective. Peut-on adopter la programmation en binôme et le « mob programming » ? Le faux problème de l’opposition entre le cycle en V de la gestion de projet traditionnelle et l’agilité « au carré », quand il faut gérer simultanément plusieurs projets agiles : Safe, Spotify.
  • Durée 09:59

XP et environnement agile

Les valeurs de XP et son positionnement dans la galaxie agile. La parole à l’opposition et les reproches faits à l’agilité. Les principales causes de dysfonctionnements et les freins les plus courants du mode de développement agile.
  • Durée 17:32

DevOps

L’impossibilité concrète de mener à bien des projets agiles si l’on n’adapte pas leur mise en production. Ce n’est pas du tout le même challenge que de mettre une application en production une fois tous les ans que de mettre en service des sprints, chaque mois.
  • Durée 06:14

Gestion des portefeuilles de projets

Ce que fait la GPP et son apport concret dans la mise en adéquation des ressources de développement avec l’étendue des projets. Une résolution d’équations très délicate à obtenir. L’approche de la maturité vue par CMMI et l’intérêt que peut présenter cette approche dans la gestion de projet moderne. Les gains sont évidents, mais les efforts de certification sont très importants.
  • Durée 10:25

Projets et Open Source

Les quatre libertés fondamentales de l’Open Source et le problème des licences : complexité et incompatibilités. Zoom sur les licences les plus répandues : permissives et Copyleft. La difficile participation aux projets Open Source, avec des blocages équivalents à ceux du monde propriétaire.
  • Durée 11:22

La modélisation conceptuelle des données (partie 1)

Les objectifs de la modélisation : la preuve mieux que les tests des langages formels et la réflexion avant programmation. Zoom sur BPMN pour la modélisation des couloirs métiers d’activités. Le passage obligé d’UML, avec les diagrammes de classes et Uses Cases. Pourquoi UML n’a-t-il pas encore atteint ses objectifs.
  • Durée 15:08

La modélisation conceptuelle des données (partie 2)

La modélisation conceptuelle des données. La distinction à faire entre schémas conceptuels et modèles logiques de bases de données. L’exemple de Merise, toujours aussi populaire et quelques-uns de ses aspects fondamentaux : les formes normales.
  • Durée 09:48

Les langages

Ce qui fait ou non le succès des langages de programmation. Les grandes familles de langages et les principaux paradigmes de codage qu’ils sont susceptibles de mettre en œuvre. Le dilemme de l’incompréhension des langages objet et l’inadéquation des formations. Un constat à prendre en compte par les Ressources Humaines.
  • Durée 12:03

Les grandes tendances sur les langages

Les principales tendances en matière de langages. Le bouillonnement des techniques de programmation. Zoom sur les annotations, assertions, inversion de contrôle et programmation par aspects. Le concept de programmation générique. Les nouvelles typologies de données et les concepts originaux auxquels les codeurs doivent faire face.
  • Durée 17:37

Java et les autres

Rappel sur les fondements de Java et la feuille de route du JDK. Le problème concret que pose le JDK9 en termes de modularisation et de restructuration du code. Faut-il envisager un successeur à Java. Ceylon serait un bon candidat.
  • Durée 07:33

Les autres langages de haut niveau

Ceylon et Kotlin, deux alternatives à Java qui ne répondent pas aux mêmes besoins. C++ reste un langage majeur, mais Go de Google pourrait être la surprise de ces prochaines années. L’offensive des langages à une lettre, parmi lesquels R pour les traitements statistiques, occupe une place à part. Le déploiement de la programmation fonctionnelle et la mise en œuvre de certains de ses concepts en programmation objet. Clojure pour le traitement des listes et ne pas négliger Cobol qui reste une valeur sûre.
  • Durée 22:16

Les langages script

Les langages script, statiques et dynamiques. L’importance accrue du transpilage. La plate-forme LLVM et son intégration dans les processus de développement orientés performances. L’incroyable destin de JavaScript, son évolution vers le codage objet avec ECMAScript 2015 et 2018 et l’écosystème qui s’est construit autour de lui.
  • Durée 16:30

JavaScript serveur et transpilers

JavaScript sur les serveurs avec Node.js. Le développement des plates-formes publiques de packages JavaScript avec NPM et ses équivalents (les packagers). Le renouveau du client riche JavaScript avec les API Angular, Ember…Les principaux transpilers JavaScript. Dart de Google peut-il être un successeur crédible de JavaScript. Des difficultés avec Ruby, mais un écosystème s’est cependant construit autour.
  • Durée 15:49

Les autres langages script

Le succès de Python ne se dément pas, mais Julia s’oppose à sa suprématie, compatible et plus complet. Groovy, l’exemple des langages JSR 223 qui compilent du .class Java…mais n’ont pas le succès escompté. PHP : il est indispensable de planifier la migration vers les versions PHP 7.X, pour des questions de sécurité et de performances. D’autres langages script viennent en complément.
  • Durée 13:00

Les langages .NET

C# vers les langages fonctionnels. VB.NET et ASP.NET. La cohérence de l’environnement de développement .NET et Visual Studio constitue un avantage indéniable.
  • Durée 10:03

Les frameworks Java

De l’architecture 3-tier au modèle N-tier. Retour sur les concepts de pattern, de quadriciel (framework) et de machine virtuelle Java. Ce qu’est le byte code.
  • Durée 12:22

Java xE

Les quatre grands frameworks Java : Java EE, Java SE, Java Card et Java ME. L’évolution spécifique de Java EE et Java SE. L’arrivée de Java EE 8 qui coïncide avec le retrait d’Oracle.
  • Durée 19:49

L'architecture .NET

.NET et ses constituants : CLR, CLI, langage intermédiaire MSIL, CTS pour la description unique des données. L’architecture .NET et la chaîne d’exécution. Le basculement de .NET vers l’Open Source et la cohabitation (provisoire ?) de .NET 4.X propriétaire et complet avec .NET 2.X Open Source et fonctionnellement limité. Quelle voie choisir désormais ?
  • Durée 11:52

Les frameworks de complément

La cohérence des frameworks et la complémentarité avec les API « officielles ». Zoom sur les architectures MVC et de gestion de persistance (Hibernate). L’API RoR (Ruby on Rails) et son architecture séduisante.
  • Durée 15:14

Les bases de données (partie 1)

L’écosystème des bases de données. Le développement des bases NoSQL avec les modes les plus courants : hiérarchiques, clés-valeurs, graphes, colonnes, documents…objets. Introspection plus fine dans les modes clés-valeurs, un modèle très répandu et le mode graphe. Le modèle relationnel n’est pas remis en cause, mais d’autres paradigmes Non SQL arrivent à maturité, adaptés aux besoins nouveaux : mobiles, capteurs…
  • Durée 13:24

Les Bases de données (partie 2)

Les principales bases NoSQL du marché. Le concept de CAP en lieu et place du modèle ACID. La manière dont les éditeurs contournent les caractéristiques NoSQL pour leur permettre de respecter certains aspects fondamentaux, tels que la consistance. Le règne sans partage d’Oracle sur les SGBD relationnels et la montée en puissance de SQL Server. Faut-il abandonner MySQL et peut-on faire confiance à un SGBD natif Cloud qui prend pour référence d’organisation et de codage une base Oracle, MySQL ou SQL Server.
  • Durée 17:46

Hadoop et les fichiers distribués (partie 1)

HDFS dans un contexte de gestion de fichiers distribués. Le mode réplication d’HDFS vs le mode « erase coding », transposition dans une architecture distribuée du principe RAID 5. La mécanique interne d’HDFS et son intégration dans une galaxie d’outils Hadoop, qui constituent plus qu’une spécialité, un véritable métier de développement moderne.
  • Durée 15:01

Hadoop et les fichiers distribués (partie 2)

Le service Map and Reduce pour apporter le code auprès des données. Le pendant cohérent et logique d’HDFS. Hadoop dans le Cloud, une évidence à court terme. Continuer « à tout prix » à « faire » du SQL avec une distribution des données Hadoop. Des exemples de bases de données dans les Clouds publics.
  • Durée 15:01

Urbanisme

Très forte poussée vers l’urbanisme applicatif et la réutilisation du code. Les pratiques courantes de codage liées à l’urbanisme. Des mentalités à changer.
  • Durée 09:37

Les bus interapplicatifs

La poussée vers des architectures organisées autour d’une API (bus) d’intermédiation technique, le principe d’orchestration, par opposition aux architectures chorégraphiées. Les constituants d’un bus d’intégration moderne. Les solutions crédibles et le rôle central joué par AQMP. L’importance de REST et JSON dans ce contexte.
  • Durée 12:44

SOA, MSA et urbanisme métier

Le malentendu des SOA, une fausse bonne idée. Les promesses non tenues par les SOA et leurs difficultés de conception et de mise en œuvre. L’arrivée des MSA (Micro-Services), une architecture plus crédible si le problème de l’orchestration des composants est résolu, qui bénéficient de l’apport essentiel des containers. Zoom sur les problématiques particulières du codage MSA.
  • Durée 16:38

Les Web Services

Les web services et le rôle central des protocoles XML : SOAP, WSDL….L’exemple de la description des services WSDL et les recommandations d’usage.
  • Durée 07:36

Docker, FaaS et Serverless

L’urbanisme via Docker. Le rôle du Dockerfile. Le principe de la délocalisation FaaS des composants utilisateurs dans une infrastructure de Cloud ou datacenter, mieux « armée » pour en assurer la permanence de service et la sécurité.
  • Durée 07:15

Le développement Web

L’effervescence du développement Web. Les pré et post processeurs de feuilles de style, avec des avis très partagés sur leur intérêt réel. La réalité virtuelle dans le navigateur avec WebVR, avec des limites liées au manque (actuel) de performances. Le déploiement d’HTML5 sur toutes les plates-formes, y compris mobiles. Les technologies innovantes liées au développement Web et l’urbanisme HTML avec les Web Components et leur « shadow DOM ». Les problématiques spécifiques d’amélioration des performances d’applications Web avec les systèmes ASM.js et WebAssembly.
  • Durée 23:31

Les plates-formes de développement (partie 1)

25 critères pour définir un IDE (plate-forme de développement) moderne. Les IDE deviennent collaboratifs et migrent dans le Cloud. A nouvelles structures, nouveaux outils.
  • Durée 13:21

Les plates-formes de développement (partie 2)

L’apport fondamental de l’Open Source dans la mise au point d’outils collaboratifs de développement. Zoom sur CVS, SVN et Git pour la gestion des bibliothèques sources et exécutables, « refactoring » pour le « nettoyage » des codes source abîmés, « profiling », « build », revue de code.
  • Durée 12:45

Les plates-formes de développement (partie 3)

La longue progression de Visual Studio. Les IDE spécifiques pour le codage Java. Le développement d’Eclipse et quelques-uns de ses plugins les plus utilisés. Arrivée de Netbeans 8.X et 9.X. L’inexorable mouvement vers les plates-formes IDE hébergées dans le Cloud et la montée en puissance des interfaces Web.
  • Durée 13:05

Les plates-formes de développement dédiées

Très forte poussée vers les solutions IDE dédiées aux langages script : PHP, JavaScript, Perl, Python…Quelques exemples spécifiques pour JavaScript et Python et la nécessité de contrôler la boîte à outils induite, qui ne peut pas être diversifiée sans contrôle central.
  • Durée 11:14

Sécurisation du code

Des règles de bon sens pour mieux appréhender la sécurisation du code applicatif. Anatomie et exemples de failles. Les 25 faiblesses de codage référencées par le SANS, un modèle concret de grande qualité. Des outils pour accompagner l’écriture d’un code sécurisé : audit, logiciels de modélisation, scanners de vulnérabilités, tests de pénétration.
  • Durée 15:30

L’écriture d’un code parallélisé

Un problème vieux comme la programmation scientifique et les risques d’ « étreinte fatale ». L’écriture d’un code parallélisé scientifique, quand l’algorithme s’y prête et le rôle central joué par les API OpenMP et MPI. Des compilateurs (transpilers) d’aide à la conception parallèle. Le cas particulier des multicoeurs.
  • Durée 11:33

Le développement mobile (partie 1)

La spécificité des applications mobiles. L’accès aux ressources matérielles (capteurs) des mobiles. Le rôle des frameworks de base Java et .NET et la difficulté d’écrire des applications mobiles basées sur ces bibliothèques. Le choix d’une API de plus haut niveau (Android), elle-même « posée sur une API standard (en principe). Les huit formes de développement mobile et zoom sur quatre d’entre elles : natif, HTML5, HTML5 encapsulé dans un code de plus haut niveau, cross-platform. Les exemples concrets de Xamarin et Cordova.
  • Durée 15:35

Le développement mobile (partie 2)

Swift pour remplacer Objective-C chez Apple sous iOS. Le responsive design, une obligation. Le développement dans le navigateur aux « allures » de code natif avec le PWA et la pensée unique de « material design » pour la conception graphique des applications mobiles.
  • Durée 08:37

Le développement mobile (partie 3)

Quelques spécificités courantes du développement mobile : économie des batteries… Les plates-formes dédiées à cette forme de codage, les outils de développement RAD et les IDE conçus spécifiquement pour cette forme de développement.
  • Durée 11:16

Le développement mobile (partie 4)

Les mobiles posent le problème nouveau de l’économie des batteries, qui n’est heureusement pas sans solutions. Nous procédons à un tour d’horizon des plates-formes de développement mobiles, mais aussi des environnements destinés à produire du code rapide RAD. Il y a quatre fois plus d’applications nouvelles pour les mobiles, que pour les desktops, ce qui se traduit bien dans l’offre du marché.
  • Durée 10:09
Du même formateur
Big Data

Big Data

Le Big Data est avec l'IA et la Blockchain, l'un des trois thèmes majeurs du TI moderne. Le parcours que nous lui consacrons couvre tous ses aspects : motivat...

20 Capsules

Durée totale 06:02

Progression 0%

Formateur Claude Marson
AHA

AHA

La gestion des identités et l’AHA (Autorisations, Habilitations Accès) sont au cœur des problématiques de sécurité des entreprises. En suivant ce parcou...

23 Capsules

Durée totale 07:37

Progression 0%

Formateur Claude Marson
Tendances informatiques

Tendances informatiques

Le séminaire de tendances informatiques, créé par Claude Marson, est reconnu comme un « must » du paysage informatique. Mis à jour plusieurs fois par an, ...

85 Capsules

Durée totale 20:08

Progression 0%

Formateur Claude Marson
La gestion de projet agile

La gestion de projet agile

La gestion de projet, comme l’entreprise, se veut désormais agile. L’ouverture à cette forme de management se heurte cependant aux pesanteurs, habitudes e...

28 Capsules

Durée totale 06:40

Progression 0%

Formateur Claude Marson
NoSQL

NoSQL

L’écosystème NoSQL regroupe toutes les technologies qui s’appliquent aux nouvelles structures logiques de bases de données, qui ne sont plus accessibles ...

12 Capsules

Durée totale 04:04

Progression 0%

Formateur Claude Marson
Abonnez-vous
  • Suivez LeMarson en direct
  • Accédez à des centaines de dossiers et d'articles
  • Visionnez des dizaines d'heures de formations vidéos
  • Téléchargez le Livre des tendances de l'année
Mensuel

$49.99


Facilitez-vous la vie avec un plan mensuel qui peut être annulé en quelques secondes.

Annuel

$449.99


Économisez 25%
sur le tarif mensuel.