Julia, pour l’analyse numérique, successeur de Python

Après Fortran et Python, c’est Julia qui intéresse les développeurs du monde scientifique. Ce langage qui n’a guère que 5 ans d’existence, est proposé en Open Source avec une licence MIT pour le « core ». Ecrit pour l’essentiel en C, mais aussi en LISP pour le parseur.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion

Les critères sont évalués de 1 à 5

Marché
Présence réelle sur le marché.
Usage
Intérêt potentiel, hors considérations commerciales
Standards
Niveau de standardisation du sujet
Coût
Intérêt potentiel, hors considérations commerciales
Futur
Niveau de crédibilité prévisible
Maturité
Niveau de maturité atteint actuellement