Julia, pour l’analyse numérique, successeur de Python

Après Fortran et Python, c’est Julia qui intéresse les développeurs du monde scientifique. Ce langage qui n’a guère que 5 ans d’existence, est proposé en Open Source avec une licence MIT pour le « core ». Ecrit pour l’essentiel en C, mais aussi en LISP pour le parseur.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion