Deep learning, fille aînée de l’IA ?

En moins de 2 ans, une nouvelle technologie, dite de « deep learning » s’est fait une place privilégiée dans le petit monde de l’Intelligence Artificielle, qui pourtant ne manque pas d’idées originales et structurantes. Mais malgré l’intérêt que peut présenter, ce sont surtout les réseaux neuronaux qu’il faut mettre en lumière. Car c’est là et dans leur potentiel technique et dans leurs capacités d’apprentissage que se trouve la vraie révolution.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion