Il y a quelques mois, de nombreux responsables de TI envisageaient de mettre en place des Clouds privés, considérant que c’était l’ultime solution pour régler leurs problèmes d’infrastructures et d’adéquation aux besoins. En 2017, le paysage a changé. Et les Clouds privés n’ont plus vraiment la cote. Qui à vrai dire, ne servent pas à grand-chose, si ce n’est à faire croire qu’ils protègent nos données des pénétrations extérieures.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion