Qualité de la voix 4G avec VoLTE

Il y a encore quelques usagers qui pensent que les réseaux téléphoniques modernes ont été conçus pour téléphoner. Il n’en est évidemment rien et la 4G est là pour le prouver. Et ce sera pire avec la 5G. En fait les réseaux mobiles de dernières générations sont des réseaux de commutation de paquets, qui transportent les trames, au-delà des antennes de raccordement et des « interfaces air », pour acheminer des données et pas des trames téléphoniques.

La 4G très précisément est organisée autour d’un réseau IP EPC (Evolved Packed Core), totalement IP, doté d’une efficacité spectrale de 5 bits/hz/sec, ce qui est 10 fois mieux que le Wi-Fi.

De sorte que sur les premiers réseaux 4G, si les données passaient effectivement par le canal de l’infrastructure IP, il n’en était pas de même des communications téléphoniques qui elles étaient basculées sur des réseaux « inférieurs » par « roaming », de type 3G ou 3G +. Car elles avaient besoin de priorité et de qualité de service que ces réseaux ne pouvaient pas leur donner.

Pour éviter cette dichotomie, les opérateurs peuvent maintenant s’appuyer sur la technologie VoLTE, que les intégrateurs implémentent dans leurs téléphones, qui garantit aux usagers une très bonne qualité des communications, sans pour autant faire exploser la bande passante.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion