Virtualisation des serveurs : on n’en a pas fini

La virtualisation des serveurs est quasi-universelle. Qu’il s’agisse de machines x86, RISC, voire plus anciennes (IBM, HP), elle est partout et a rendu d’immenses services. Au moins au directeur financier dont la facture d’équipements s’est fortement réduite. Il ne nous paraît cependant pas qu’il s’agisse d’une technologie en bout de course, dont on a tiré l’essentiel de ce qu’elle pouvait nous fournir. Bien au contraire et les grands acteurs ont dans leurs cartons, encore de quoi largement nous étonner.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion

Les critères sont évalués de 1 à 5

Marché
Présence réelle sur le marché.
Usage
Intérêt potentiel, hors considérations commerciales
Standards
Niveau de standardisation du sujet
Coût
Intérêt potentiel, hors considérations commerciales
Futur
Niveau de crédibilité prévisible
Maturité
Niveau de maturité atteint actuellement