Fonctions en mode « serverless », pas de quoi s’exciter

Depuis qu’en 2014, AWS a annoncé Lambda, une nouvelle tendance se fait jour, pour construire tout ou partie d’une application « sans serveur » («serverless). Un mouvement qui porte un nom : BaaS pour « Backend as a Service » ou FaaS pour « Function as a Service ». Il s’agit d’une forme de développement qui à l’exécution fait appel à des fonctions ou services implémentés chez un fournisseur, avec une grande différence par rapport à ce que l’on pratiquait auparavant, car cette-fois c’est nous qui développons le service et l’ « uploadons », le prestataire se chargeant de l’intendance d’hébergement et d’exécution

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion