En supposant que l’on arrive à savoir d’où viennent les données de référence, celles qui font l’activité d’une entreprise et plus précisément, pourquoi elles arrivent dans un certain état (voir ici), on devra se poser la question de l’architecture des référentiels MDM. En gros, trouver une solution entre ce que l’on aimerait faire et ce que l’on pourra effectivement faire. Vous le verrez, il y a une grosse différence.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion