Performances : le vrai challenge du relationnel

Les bases relationnelles ont dominé la scène du TI jusqu’à l’arrivée en 2009 des bases NoSQL, qui répondaient à un besoin d’organisation logique et de performances, que le mode relationnel n’était plus capable de garantir. Mais neuf ans après cette cassure, le monde relationnel se réveille et commence à proposer des solutions conformes à ce qu’attendent les usagers. Solutions qui s’appuient sur un triple concept : sharding, scale-out et hybride Cloud.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Connexion